La fintech a résolument le vent en poupe ! Après une levée de 300 M$ pour la banque allemande N26, la structure britannique OakNorth rafle 440 M$ auprès de SoftBank Vision Fund (390 M$) et Clermont Group (50 M$). La jeune banque en ligne spécialisée dans le crédit aux PME a annoncé la bonne nouvelle le 8 février dernier. Après 3 ans et demie d’existence, la fintech est valorisée à 2,8Mds$, une première sur le marché. Cette dernière levée de fonds va être injectée dans le développement de la plateforme et dans la conquête du marché américain. Qui est cette nouvelle licorne ? Que signifie cette opération dans le monde de la fintech ? FinKey vous explique tout.

OakNorth rafle tous les prix

Cette belle opération permet à l’entreprise d’ajouter plusieurs médailles à son palmarès.

La levée de fonds historique est une première sur le marché de la fintech, offrant ainsi à OakNorth le statut de « Fintech européenne la mieux dotée en capital ». Le tour de table complète une série de quatre levées qui ont permis à l’entreprise de récolter 1Md $. OakNorth se classe parmi les cinq premières levées de fonds mondiales dans la fintech.

Ses années d’expérience, si elles ont rassuré les investisseurs, lui ont également permis d’afficher une belle réussite. La structure britannique a généré quelque 10,6 M£ de résultat avant impôt pour son deuxième exercice complet en 2017. Elle affirme publiquement avoir été « la première fintech à dégager un bénéfice annuel ».

Les services d’OakNorth

L’entreprise a développé un outil qui aide les banques à prêter aux PME. Son offre se compose de deux services :

  • Un service de prêt rapide et efficace,
  • Un service de crédits pour financer des opérations immobilières.

Récemment, elle s’est ouverte aux particuliers en proposant un produit d’épargne qui rencontre du succès avec pas moins de 34 000 comptes ouverts.

Quelles technologies utilise-t-elle ? L’intelligence artificielle et la collecte de data. En combinant leurs atouts, elle crée un profil complet qui aidera les banquiers à faire des choix plus éclairés.

Pour réaliser 3 Mds $ de prêts « sans un seul défaut ni retard de paiement », l’entreprise emploie 300 salariés au Royaume-Uni. Sa solution s’exporte dans le monde avec une dizaine de grandes banques clientes dans neuf pays.

Fondée en 2015 par Rishi Khosla et Joel Perlman, l’entreprise nait en réponse au manque de financement des petites entreprises en pleine santé. En 2006, les deux fondateurs sont alors à la tête de l’entreprise d’analyse financière Copal Amba. Lorsqu’ils cherchent à emprunter, ils font constamment face à des banquiers réticents malgré un plan de développement solide et une trésorerie saine. En se basant sur leur propre expérience, les deux hommes décident de créer un service qui saura répondre aux besoins des petites entreprises partout dans le pays.

Qui sont les investisseurs ?

Le premier investisseur n’est rien de moins que SoftBank Vision Fund, le fonds de capital-risque né lors de l’alliance entre l’opérateur japonais SoftBank et l’Arabie Saoudite. Créé en 2016, il représente le plus gros fonds dédié aux nouvelles technologies. Il investit majoritairement dans l’internet des objets, les applications mobiles, la robotique, les biotechnologies, l’intelligence artificielle et les fintechs.

Le fonds repose sur deux investissements principaux : 28Mds $ de SoftBank et 45Mds $ apportés par le royaume sur 5 ans.

SoftBank Vision Funds n’en est pas à son coup d’essai. En 2017, le fonds a injecté 500 M$ pour Improbable, la start-up spécialisée en Réalité Virtuelle, 200 M$ pour Plenty qui s’intéresse à l’agriculture sous serre et 114 M$ pour Brain Corp et l’intelligence artificielle.

Le second investisseur, Clermont Group, est un fonds d’investissement basé à Singapour depuis 1986. Orienté vers la santé, l’aérospatial et les services financiers, Clermont Group s’est ouvert à la fintech récemment.

De belles perceptives pour les Fintech

 

Les récentes levées de fonds annoncent une période très propice pour les fintechs. Si nos voisins européens affichent de belles réussites, ils ne sont pas les seuls à annoncer une bonne nouvelle. FinKey vient grossir le rang de ces belles annonces. Affaire à suivre…