Lancer un nouveau produit, s’ouvrir à l’international, recruter une équipe, développer sa R&D… Autant de projets très excitants qui demandent du financement. Votre entreprise existe depuis quelques années ou plusieurs décennies ? Vous souhaitez la faire évoluer sans mettre en péril sa rentabilité et son équilibre ? Les solutions de financement qui s’offrent à vous étant nombreuses, la question se porte donc sur le choix. Comment sélectionner la bonne source avant d’engager toutes les démarches ? En s’appuyant sur son réseau et sa plateforme, FinKey vous conseille, quels que soient votre projet et votre maturité. En attendant le diagnostic personnalisé, découvrez dans cet article les premières réponses à vos questions.

S’appuyer sur sa trésorerie

Selon la taille de votre projet et son délai de mise en place, vous pouvez compter sur vos propres ressources. En premier se placent la trésorerie et le Besoin en Fonds de Roulement (BFR). Pour les optimiser, plusieurs solutions s’offrent à vous : l’affacturage, le crédit-bail, le financement de stocks ou de bons de commande, le changement de délai de paiement.

L’affacturage vous permet, par le biais d’un établissement de crédit, de recevoir les paiements de vos clients avant qu’ils ne vous règlent. Plus de problèmes liés aux délais de paiement, vous recevez votre somme 48 h après avoir envoyé la facture. Vous faites donc mécaniquement augmenter la somme des paiements et irriguez votre trésorerie.

Le crédit-bail est parfait si votre projet implique une implantation ou une modification de site : parc de machines, parc de véhicules… Il se définit comme une location avec option d’achat. En tant que locataires de vos nouveaux espaces, testez votre marché, testez votre projet ou faites-le évoluer à différentes échelles avant d’acquérir les actifs.

Le financement sur stock ou sur bons de commande pèse dans la balance du BFR et donc, de la trésorerie. Pour cela, faites appel à un crédit fournisseur. Il vous permet d’emprunter des fonds en l’échange de remboursement via votre stock. Pour une banque, le financement moyen est de 50 % du prix de revient. Votre gage peut aussi être issu de vos matières premières, vos produits semi-finis, vos marchandises ou vos bons de commande. L’avance sur stock est généralement moins onéreuse et plus simple à obtenir qu’un découvert. En effet, le prêteur est rassuré par l’existence de votre stock.

Le changement de délai peut également intervenir dans l’équation. Vous avez deux possibilités : avancer les délais de paiement client ou repousser les délais de paiement fournisseurs. Ainsi, vous dégagerez un peu de trésorerie pour combler des besoins immédiats.

Le financement court-terme est très intéressant dans une phase de développement liée à des types d’investissement lourds.

Se lancer dans la levée de fonds

Vaste entreprise qu’est la levée de fonds ! Votre projet va intéresser des investisseurs et vous avez besoin de temps pour le mettre sur le marché ? Les tours de table sont pour vous. Cette solution est idéale lorsque vous voulez investir en R&D, que vous souhaitez lancer un produit ou recruter. Pensez-y aussi pour vous développer à l’international ou réaliser de lourds investissements (industriels par exemple).

Au vu de l’âge de votre entreprise, vous vous tournerez vers le capital développement. Votre levée de fonds vous servira à vous entourer d’investisseurs qui parient sur votre projet, financent votre initiative et acquièrent des parts au capital de votre société.

Ils deviennent décisionnaires et interviennent dans votre orientation. Les actionnaires participent aux assemblées générales et disposent de droits sur la distribution des bénéfices de l’entreprise (en fonction de votre pacte d’actionnaire). Leur investissement est considéré comme dilutif.

Les investisseurs peuvent aussi bien être des fonds de capital-risque (ou Venture Capital), de capital développement, des business angels et même, Bpifrance.

Les fonds de capital-risque vous accompagnent dans votre phase d’amorçage puisqu’ils sont généralement liés à des des disruptions technologiques ou d’usage. Ils vous suivent également pour valider un concept ou faire votre preuve de commercialisation.

Le capital développement est majoritairement associés à des entreprises déjà rentables qui souhaitent accélérer leur développement, franchir un nouveau cap de maturité ou de taille.

Avantage : vous n’avez pas de dettes envers vos actionnaires. Ils se rémunèrent directement sur les plus-values lors de la revente de leurs parts.

Pour connaître les bons business angels, rencontrer les VC et les fonds les plus adéquats ou convaincre Bpifrance, suivez le guide !

Grossir grâce au build-up

Moins populaire, le build-up n’en reste pas moins très intéressant pour le développement de votre entreprise. Votre projet rencontre-t-il des concurrents ? Nécessite-t-il des ressources additionnelles ? Serait-il plus porteur avec l’aide de compétences annexes ? Si vous avez répondu oui à l’une de ces trois questions, le build-up devrait vous intéresser.

Le build-up consiste à acquérir d’autres sociétés de votre secteur pour créer des synergies et accélérer le développement. Les entreprises, souvent concurrentes, peuvent créer ensemble des effets sans précédent.

Ce fut notamment le choix de l’organisation Doctolib qui a acheté son concurrent direct Mondocteur au groupe Lagardère. Stanislas Niox-Château, CEO et co-fondateur de Doctolib voit dans cette transaction un moyen unique de développer l’offre de service, de conquérir de nouveaux centres de soins et de maintenir sa place de leader dans l’e-santé en Europe.

« Nous rassemblons nos équipes pour décupler nos forces et bâtir un plan de croissance commun plus ambitieux. […] Notre nouveau groupe sera constitué de l’ensemble des 600 salariés de Doctolib et de MonDocteur. Nous prévoyons d’être une équipe de 1 000 personnes dans 2 ans.

Nous pourrons transformer plus rapidement notre système de santé. Pour y arriver, les équipes de développement technologique vont tripler pour atteindre 250 ingénieurs d’ici 2020 dans nos centres de R&D à Paris et Berlin.

Enfin, cela nous permet de consolider notre position de leader de la e-santé en Europe. Avec 20 millions de visites de patients par mois et 55 000 professionnels de santé utilisateurs, Doctolib devient le premier service de prise de rendez-vous médicaux au monde. » Stanislas Niox-Château

Quel que soit votre projet, il existe une ou plusieurs sources de financement adaptées. Le plus dur sera de faire votre choix. Commencez par inspecter votre projet à la loupe. Dessinez les contours et apprenez ses exigences, analysez vos finances, puis faites-vous accompagner par des experts.