Finkey vous donne 6 bonnes raisons de réaliser un audit financier

6 bonnes raisons de faire un audit financier

Pour de nombreux entrepreneurs, la simple lecture de l’expression « audit financier » suffit à provoquer des migraines. Indispensable pour s’assurer de la bonne santé de l’entreprise, cet examen des comptes souffre malheureusement d’une mauvaise presse. Il ne devrait pas en être ainsi.

Mené par un expert-comptable agréé, l’état financier permet de savoir si vos comptes sont exacts et surtout s’ils sont dignes de confiance. Aussi appelé audit légal, il permet au promoteur de prendre des décisions éclairées, et ce, faisant rallonge la durée de vie de la compagnie.

Malgré tous ses atouts, cet audit est souvent regardé de haut par les promoteurs. Quelle injustice quand on sait à quel point il est bénéfique…

1) Respecter la réglementation en vigueur

À la tête d’une SA, d’une SARL ou d’une SAS ? Afin d’éviter d’être poursuivi en justice, vous n’avez d’autre choix que d’effectuer régulièrement des audits financiers. Étant donné votre forme juridique, c’est une obligation à laquelle vous ne pouvez vous soustraire.

La même règle s’applique aux entreprises cotées en bourse. Pensez-vous vraiment que vos actionnaires vont se contenter de vos dires ? Que nenni. Afin de conserver leur confiance (et parce que vous en avez l’obligation légale), vous devrez effectuer une valorisation entreprise à intervalles réguliers.

Par exemple, toutes les entreprises inscrites au CAC 40 sont tenues de se soumettre à un audit légal deux fois par an. En cas de contrôle fiscal, vous ne voudriez pas avoir manqué à votre devoir.

2) L’audit financier vous permet de prendre des décisions éclairées

Le fait que la loi vous exempt d’audit ne signifie pas que votre entreprise n’en ait pas besoin. PME, groupements d’artisans, associations, multinationales… Si vous êtes à la tête d’une activité, vous avez besoin des conseils avisés d’un expert-comptable.

Libre à vous de choisir la date, la fréquence et le mode d’audit. Recourir aux services d’un membre permanent de l’organisation vous permettra de mettre le doigt où ça fait mal et de définir des objectifs réalistes. Cependant, attention de ne pas laisser les émotions de l’auditeur interne se mettre en travers de sa route…

Pour des missions ponctuelles ou des compagnies de petite taille, mieux vaut envisager de procéder à un audit externe. Plus détaché émotionnellement, l’expert-comptable est mieux outillé pour vérifier les comptes et détecter d’éventuelles failles.

De façon générale, il est recommandé de réaliser un audit financier une fois par an, si possible en fin d’exercice. Ce faisant, l’auditeur aura suffisamment de données et de recul pour détecter de potentielles anomalies. En outre, procéder à une évaluation annuelle de l’état des lieux permet d’examiner l’évolution de l’entreprise.

3) Convaincre les autres parties prenantes

Une entreprise est tout sauf une entité évoluant de façon isolée. Banques, fournisseurs, partenaires… Elle est membre d’un écosystème en perpétuel mouvement et où la confiance est de mise. Cependant, cette dernière tient souvent sur un fil de rasoir…

Pour convaincre les autres acteurs de votre fiabilité, rien ne sert de déclamer de longs discours, peu importe à quel point vous êtes charismatique. À la place, présentez-leur un audit légal attestant de la bonne santé financière de votre compagnie.

Quand vient le moment de rassurer les investisseurs ou les actionnaires, l’expert-comptable est l’allié dont vous ne pouvez vous passer. Au moment de procéder à la valorisation entreprise, il rédigera un rapport détaillé sur l’état de ses comptes. Grâce à ce document très explicite, acquérir la confiance des autres intervenants deviendra un vrai jeu d’enfant.

4) Adopter la bonne stratégie avec l’audit financier

Quand vous avez monté votre affaire, vous saviez exactement où vous vouliez la mener. Mais savez-vous réellement comment procéder ? Comment comptez-vous définir un plan d’attaque qui soit vraiment efficace si vous n’avez pas conscience des atouts et faiblesses de votre compagnie ?

Après avoir examiné chaque rouage de votre entreprise, un expert-comptable est en mesure de vous aiguiller dans la mise en place d’une stratégie de développement qui portera ses fruits.

Peut-être qu’en dépit de vos croyances, ce n’est pas le budget marketing qui plombe votre structure, mais plutôt des frais d’acquisition trop élevés… Peut-être aussi que votre système de comptabilité actuelle ne tient pas compte de certaines taxes et vous fait donc perdre de l’argent… Quelquefois, les failles sont présentes mais invisibles pour les salariés.

Si lors de la valorisation entreprise, l’expert détecte un problème, il vous fera des recommandations. Ces dernières vous permettront d’optimiser les chaînes de production et de minimiser les pertes.

 

Cas particulier des acquisitions et restructurations

Quand une compagnie s’apprête à rejoindre les rangs d’un autre groupe, l’audit financier est un document clé. Dans ce cas de figure, le recours à un auditeur externe est systématique afin d’éviter toutes formes de biais.

Pour être sûr qu’aucune des parties ne soit lésé, le comptable aura pour mission de :

  • Procéder à la vérification des factures et relevés bancaires ;
  • Examiner le capital de la société ;
  • Synthétiser les informations importantes afin qu’elles soient facilement compréhensibles ;
  • Émettre des recommandations.

Une fois son rapport rendu, chaque partie pourra prendre les mesures appropriées. Pour l’entreprise achetée, il est généralement question de mettre en place des mesures pour relancer l’activité. Du côté de l’entreprise acquéreuse, un audit légal réduit les risques et permet de planifier la fusion avec plus de sérénité.

 

 

5) Faire preuve de bonne foi

On l’oublie souvent, mais un audit financier n’est pas forcément lié à une cession ou à un pitch. En plus des avantages sus mentionnés, il permet d’attester du bon fonctionnement de la compagnie.

Le fait de réaliser des audits à intervalles réguliers démontre que l’entreprise applique les recommandations des professionnels à la lettre et tient compte des lois en vigueur. Quel dommage que cet examen soit associé à des événements négatifs tels que la fraude fiscale ou le dépôt bilan…

Pour le dirigeant consciencieux, réaliser fréquemment des audits légaux coule de source. C’est un acte qui fait partie intégrante de sa routine et dont il ne se passerait pour rien au monde.

 

 

6) Harmoniser les modes de fonctionnement grâce à l’audit financier

 

Essayez d’imaginer une collaboration où les deux personnes n’en font qu’à leur tête… Maintenant, imaginez que ce ne soient pas deux créateurs, mais une dizaine de salariés… Quel désordre !

Dans une compagnie, si chaque employé travaille en suivant son propre mode de fonctionnement, c’est la catastrophe assurée. Pire encore quand il s’agit de traiter les données financières.

En prenant le temps de réaliser un audit, l’entreprise pourra avoir une idée précise des procédures internes. Quels logiciels sont utilisés ? Comment sont sauvegardées les données ? Et surtout, comment rendre le tout bien plus harmonieux ?

Si chaque salarié traite les informations de la même manière, la performance globale de l’entreprise s’en trouve accrue. Pourquoi pensez-vous que toutes les compagnies citées en exemple aient des guides de conduite ?

Et ce n’est pas tout… En plus d’uniformiser les procédés internes, les audits comptables, quand ils sont réalisés de façon régulière, permettent de rester arrimé aux normes en vigueur.

Il y a tellement de raisons de réaliser un audit légal, pourquoi vous en privez ? Les comptables n’aspirent à rien d’autre qu’à vous aider.

Partagez cet article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Recherchez un article