Quelles aides pour la trésorerie de votre entreprise face au coronavirus ?

Coronavirus : découvrez les aides misent en place l'Etat pour sauver la trésorerie de votre entreprise

Nous vivons une période inédite. Jamais une épidémie telle que le covid-19 ne s’était abattue sur la planète entière et jamais il n’avait été nécessaire de confiner des millions d’individus.

De ce fait, l’économie se trouve largement éprouvée et les chefs d’entreprises tentent tant bien que mal de faire face. La baisse généralisée d’activité des entreprises impose une réorganisation du planning des salariés entre télétravail, chômage partiel ou licenciement, selon les secteurs d’activité. L’Etat a mis en place des aides pour la trésorerie des entreprises face au coronavirus.

Un contexte économique qui impose aux entreprises de bénéficier d’aide pour leur trésorerie

L’urgence sanitaire déclarée en France a eu pour résultat le confinement d’une grande partie des citoyens à leur domicile. L’État a par ailleurs recommandé aux entreprises de privilégier au maximum le télétravail pour leurs salariés.

Certains secteurs considérés comme indispensables au bien-être des citoyens maintiennent leur activité et le droit de retrait des salariés peut être refusé. Il s’agit notamment du secteur médical, alimentaire, et des transports de marchandises, tout comme beaucoup d’artisans.

D’autres entreprises voient leur carnet de commandes totalement vide et leur activité tomber à zéro. La majorité des entreprises en France ont donc une trésorerie très impactée par la crise du Coronavirus. Il leur faut s’adapter très vite et les aides de l’Etat pour soutenir la trésorerie sont les bienvenus.

Quelles sont les grandes mesures d’aides aux entreprises pour gérer au mieux la trésorerie en cette période troublée par le coronavirus ?

L’État a établi un plan d’urgence afin de venir au secours des entreprises dont la trésorerie se réduit. Des mesures financières immédiates de soutien ont été mises en place et un projet de loi de finances rectificative a été présenté à l’Assemblée nationale.

Report des échéances fiscales et sociales pour aider les entreprises

Il est accordé des délais de paiement d’échéances fiscales ou sociales. L’URSSAF permet le report des échéances de cotisations sociales salariales et patronales.

Par ailleurs, il a été également instauré un dispositif de délais de paiement exceptionnel des impôts. Il a été activé auprès des services des impôts des entreprises (SIE) de la DGFiP.

Cela permet un report d’échéances fiscales pour les entreprises, mais également pour les indépendants et les micro-entrepreneurs.  

Les contrats de mensualisation pour le paiement de la CFE et de la taxe foncière peuvent être suspendus en se rendant sur le site impots.gouv.fr ou en contactant le Centre Prélèvement Service. Aucune pénalité ne sera appliquée.

Activité partielle, un soutien pour la trésorerie des entreprises

Une autre mesure d’aide adoptée par le gouvernement est la mise en place du chômage partiel massif. Il va au-delà de l’accord de performance collective et 100 % du chômage partiel sera pris en charge, à hauteur de 4,5 SMIC.

L’objectif affiché est double : éviter les licenciements et « protéger les compétences et les savoir-faire des salariés qui font la force de l’économie française », afin de maintenir l’économie de demain.

Rééchelonnement des crédits bancaires pour ne pas pénaliser la trésorerie des entreprises

Beaucoup d’entreprises sont endettées et risquent de ne pas pouvoir faire face à leurs engagements de remboursement d’emprunts.

C’est pourquoi l’État et la Banque de France ont décidé de soutenir les entreprises par le biais d’une médiation du crédit. Elle permettra de négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires. Par ailleurs, Bpifrance a été mobilisé pour garantir des lignes de trésorerie bancaire, à destination des entreprises ayant besoin d’aide face au coronavirus.

Conventions FNE-Collective

Les entreprises subissent de fortes variations d’activité. En cas de sous-activité prolongée ou d’arrêt total, il leur est possible de demander à bénéficier du FNE-Formation. Ce programme d’aides directes aux entreprises permettra d’investir dans les compétences de leurs salariés, au lieu d’avoir recours à l’activité partielle.

Rupture des périodes d’essai

En ces temps d’épidémie et de réduction d’activité, si un employeur compte des employés en période d’essai, il pourrait être tenté de rompre celle-ci. Mais attention, le covid-19 ne peut en aucun cas être un motif de rupture de ladite période d’essai ! En effet, cette rupture ne peut être liée qu’au poste en lui-même et à son adéquation aux compétences et attentes du salarié.

Restez informé et faites-vous accompagner

Quels que soient votre situation et votre statut, tenez-vous informé en temps réel grâce à FinKey. Les mesures sont susceptibles d’être mises à jour quotidiennement. Pour être sûr d’avoir les bonnes informations, vous pouvez également vous faire accompagner par nos équipes.

Ce sujet vous a plu ? Dans ce cas, nous vous invitons à consulter ces articles :