L'audit d'acquisition est un phase incontournable pour reprendre une entreprise

Audit d’acquisition : les informations incontournables

La reprise d’une entreprise nécessite au préalable un diagnostic global permettant de collecter et d’analyser des informations de divers ordres sur de celle-ci. Ce diagnostic est l’un des enjeux de l’ audit d’acquisition, car il vous permettra de prendre la décision quant à prendre la main ou non sur une entreprise.

Quelles sont les analyses d’un audit d’acquisition ?

Un audit d’acquisition est une évaluation d’une entreprise qui va analyser les différents points clés de celle-ci. Il est systématiquement réalisé lors d’un rachat d’entreprise. En effet, cet audit permet au repreneur de détecter les différents les risques et défaillances de l’entreprise cible. 

Les informations fournies par un audit d’acquisition peuvent couvrir de nombreux aspects d’une entreprise tels que :

– le domaine juridique ;

– l’activité commerciale et celle du marché ;

– le système d’information et l’organisation interne ;

– l’analyse comptable et financière ;

– les aspects sociaux et RH.

L’audit d’acquisition est un processus complexe qui, en plus d’apprécier la situation passée de l’entreprise, tente d’anticiper sa situation future. Cette procédure n’est en aucun cas obligatoire et il n’existe pas d’exigence formelle quant à sa réalisation, car elle peut être orientée selon des aspects autres que ceux mentionnés précédemment.

Les raisons de réaliser un audit d’acquisition

La réalisation d’un audit d’acquisition vise des objectifs précis qui aideront le repreneur et ses conseillers à prendre une décision éclairée. En effet, dans le cadre de la cession d’une PME, le vendeur vous communique des informations écrites et orales qu’il est important de vérifier et de valider. La raison est liée au fait que les données communiquées ont des effets limités et ne donnent pas forcément une vue véritable de la situation.

L’audit d’acquisition permet la transparence et la réussite du projet de reprise en :

  • fournissant à l’acquéreur potentiel les documents d’informations essentiels ;
  • permettant une identification plus précise de la cible ;
  • contribuant à la collecte de nouvelles informations clé dans le cadre de la décision finale.

Suite à l’audit d’acquisition, l’acquéreur est conscient des risques liés à l’opération qu’il s’apprête à réaliser. Par ailleurs, ce travail préliminaire lui permettra de :

  • déterminer s’il doit poursuivre ou non les négociations ;
  • d’anticiper les modifications nécessaires à apporter à l’entreprise ;
  • pouvoir discuter du prix au regard des éléments dont il a connaissance.

La finalité de l’audit d’acquisition est de permettre au repreneur de s’assurer que le futur projet qu’il porte s’établit sur des bases saines et pour le moins connues.

Quelles sont les thématiques abordées dans un audit d’acquisition ?

Comme mentionné plus haut, l’audit d’acquisition couvre de multiples aspects d’une entreprise et peut être orienté selon les caractéristiques de l’entreprise. Différentes thématiques peuvent ainsi être abordées lors d’un audit d’acquisition :

  • Audit comptable et financier. Cet audit vise à vérifier les comptes de l’entreprise et à s’assurer qu’ils sont justes et reflètent les réalités de la société.
  • Audit fiscal. Il permet de se pencher sur la régularité des déclarations d’impôts et de TVA de l’entreprise.
  • Audit stratégique et opérationnel. Ici, il est question de la structure de la société du point de vue de la gouvernance. Par ailleurs, il permet de déterminer la stratégie à court, moyen et long terme, le modèle économique et la manière dont l’entreprise produit de la richesse.
  • Audit juridique. Cette évaluation permet de déterminer si la société est couverte par les contrats et assurances nécessaires à la conduite de son activité. L’audit juridique fournit également les informations sur les contrats fournisseurs, le chiffre d’affaires issu de contrats clients pluriannuels…
  • Audit social. Il permet d’identifier la typologie des salariés, leur statut ainsi que les avantages qui sont les leurs. La pyramide des âges, les versements aux organismes sociaux… sont autant d’autres aspects abordés par cet audit.

Quand le réaliser ?

Il s’agit d’une opération délicate, mais celle-ci ne doit pas survenir trop tôt ou trop tard. Ce processus de vérification peut intervenir avant ou après la signature du protocole. Cela dépend du repreneur et des risques appréhendés.

Le coût d’un audit d’acquisition

Bien que très important, l’audit d’acquisition est un processus onéreux dans le cadre de la cession d’une PME. Celui-ci dépend de facteurs comme la taille de l’entreprise et les points à analyser. Supporté par le demandeur, le coût d’un audit peut s’élever à près de 100 € par heure de travail.

Qui pour réaliser un audit d’opération ?

La réalisation d’un audit peut être réalisée par l’acquéreur lui-même si celui-ci pense en avoir les compétences. Néanmoins, il est recommandé de confier cette tâche à des professionnels indépendants comme un expert-comptable, un avocat ou un notaire, un professionnel spécialisé sur les opérations d’acquisition, un commissaire aux comptes ou encore une banque d’affaires.

Vous avez aimé ce sujet ? Nous pouvons vous conseiller la lecture de notre article portant sur l’accord de confidentialité.

Partagez cet article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Recherchez un article