Qu’est-ce que le Capital Risque ?

Découvrez le capital-risque ! Jeunes entrepreneurs, sociétés innovantes, voici peut-être le moyen idéal et peu connu, pour enfin obtenir vos financements.

Le capital-risque, aussi appelé venture capital (ou VC) en anglais, est une typologie d’investissement qui soutient et finance les sociétés prometteuses et à fort potentiel de développement.

Ces fonds de capital investissement sont relativement peu connus par les jeunes entrepreneurs alors qu’il en existe plusieurs centaines en France. Pourtant ils favorisent l’entrepreneuriat et accélèrent le développement de l’innovation.

Pas de crainte, nous allons faire le point sur tous les éléments concernant cet investissement qui nécessite d’être accompagné par des experts métiers.

Qu’est-ce que le capital-risque ?

Pour faire simple, le capital risque est un investissement réalisé par des investisseurs privés ou institutionnels regroupés au sein d’un fonds d’investissement au profit d’une jeune société innovante. Le marché du capital risque regroupe les fonds d’amorçage et les fonds dédiés aux séries A, B ou C. C’est un financement qui prend la forme d’une prise de participation au capital d’une société dans sa phase de projet et de commercialisation.

Dans le jargon des start ups, on parle de « levée de fonds« . 2019 fut l’année des records pour les levées de fonds avec 3.8 milliards d’euros levées ! Et cette année 2020 commence très fort avec la levée de fonds de 24 millions réalisée par Cityscoot !

C’est une solution qui permet également aux investisseurs d’apporter à une start-up innovante un réseau et de l’expérience en lien avec l’activité de la société (technique, sectorielle, commerciale, etc.). L’investisseur intervient, en tant qu’actionnaire, auprès du dirigeant dans la stratégie et la prise de décision pour assurer la réalisation des objectifs fixés. C’est principalement quand la valeur de la société augmente que l’investisseur vend ses parts de capital afin de réaliser une plus-value. On dit que l’investisseur en capital réalise sa liquidité car les actions deviennent un flux monétaire.

Le fonds de capital-risque se nomme ainsi puisque ses investissements représentent un risque très élevé par rapport aux plus values potentielles réalisées au moment de la liquidité. Il parie essentiellement sur leur capacité d’hyper développement de la start-up pour rentabiliser son investissement en capital.

Comment fonctionne-t-il ?

La société qui décide de se financer via un fonds de capital-risque doit (en général) suivre les étapes suivantes :

1. L’entrée au capital 

Avant de prendre la décision d’investir au capital d’une jeune entreprise, l’investisseur effectue une étude détaillée du business plan de la société, de son produit et/ou service, son marché cible, ses objectifs de développement, etc.

À noter que cette étape peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois.

Selon les situations, l’investisseur peut :

  • Souscrire des actions ordinaires ou de préférence ;
  • Souscrire des actions à dividendes prioritaires ou assorties de « bons de souscription d’action » ;
  • Accorder à l’entreprise des avances en compte courant d’associé.

2. Le développement de la société

En général, le montant alloué est investi durant plusieurs années au capital de la société (entre 3 et 7 ans) et ce, pour donner le temps aux dirigeants de se faire une place solide sur le marché. Plusieurs tours de tables peuvent être organisés avec les capital investisseurs afin de donner les ressources financières suffisantes à l’entreprise innovante pour se développer rapidement.

3. La sortie du capital ou liquidité de l’investisseur

C’est lorsque l’investisseur décide de revendre ses parts en tant qu’actionnaire minoritaire et sortir du capital. Cette décision se fait par :

  • Le rachat des titres par les associés initiaux à un prix convenu ;
  • La revente des titres à une autre structure (industriel, fonds, etc.) ;
  • L’introduction en Bourse de l’entreprise ou IPO (Initial Public Offering) ;

Qui peut bénéficier du capital-risque ?

Au début de leur aventure, certaines entreprises ont besoin de capitaux pour financer l’accélération technique et commerciale d’un produit et ou service. Les fonds de capital-risque ou capital amorçage leur permettent d’avoir les ressources financières nécessaires pour se développer puisqu’il est difficile d’obtenir des crédits bancaires pour certains types de projets. Du moins, le crédit bancaire viendra en appui du renforcement des fonds propres une fois l’investissement réalisé, c’est ce que l’on appelle l’effet de levier.

Parfois, certains entrepreneurs ont une idée innovante à concrétiser. Les fonds de capital-risque et plus particulièrement le capital d’amorçage peuvent leur permettre d’acheter le matériel nécessaire et d’embaucher une équipe pour développer le produit et/ou le service.

Dans d’autres cas, une nouvelle idée peut émerger au cours du développement. Les dirigeants peuvent donc faire appel à des capitaux complémentaires pour la financer.

Quel intérêt pour les sociétés ?

Les sociétés innovantes ou à fort potentiel sont souvent intéressées par la levée de capitaux auprès des fonds de capital-risque, puisqu’elles ne possèdent pas les garanties exigées par le système de financement classique pour obtenir un prêt.

Cette solution est donc un véritable paradis pour les jeunes entrepreneurs.

En contrepartie de cet investissement, le dirigeant de la société perd une partie de la propriété de sa société (dilution du capital). Pourquoi ? Car l’investisseur obtient une part de la société qui lui donne droit de prendre des décisions auprès du dirigeant.

A noter que dans la plupart des cas, le dirigeant reste majoritaire au capital de sa société et garde la main d’un point de vue opérationnel. En revanche, un comité stratégique est mis en place à la suite de l’opération capitalistique afin d’aiguiller régulièrement le/les dirigeant(s) dans leurs décisions stratégiques.

Comment se faire financer par un fonds de capital risque ?

Pour avoir un financement par un fonds de capital-risque, il faut impérativement se faire accompagner par des experts métiers afin de gérer le process auprès des investisseurs identifiés.

A noter que le projet doit respecter certaines conditions d’éligibilité des fonds, à savoir :

  • L’innovation ;
  • L’équipe managériale ;
  • Le potentiel de rendement ;
  • Le modèle économique choisi ;
  • Etc.

Ces conditions d’éligibilité sont formalisées aux investisseurs par le biais d’une présentation nommée « Pitch Deck ».

Chaque investisseur a ses propres stratégies d’investissement mais encore faut-il les connaître, pouvoir les contacter et savoir négocier avec eux. Pas de panique, FinKey est là pour vous ouvrir toutes les portes des fonds de capital-risque en vous proposant un accompagnement sur-mesure.

Quels sont les montants investis ?

Le montant investi est très variable et peut aller jusqu’à plusieurs millions d’euros pour certaines sociétés.

Les montants dépendent surtout du besoin de financement des entreprises, du projet associé et bien sûr de l’intérêt qu’y portent les investisseurs pour le retour sur investissement (ROI).

Qui sont les investisseurs ?

En général, ce type de financement est mis en place par des fonds de gestion, agréées par l’AMF (l’Autorité des Marchés Financiers).

On distingue :             

  • Les fonds régionaux ;
  • Le Corporate Venture (les fonds de capital-risque associés à des industriels) ;
  • Les fonds de capital-risque nationaux

A noter que les fonds régionaux et nationaux se fixent parfois des seuils d’entrée au capital des sociétés ou des critères sectoriels.

Découvrez ci-après le top 4 des fonds de capital-risque les plus actifs en France :

  • Isai, qui a notamment financé Blablacar, investi des tickets compris entre 200 k€ et 3 M€ ;
  • Partech Ventures, participe avec une fourchette comprise entre 200 k€ et 45 M€ ;
  • Kima Ventures finance à hauteur de 150 k€ en moyenne ;
  • Idinvest Partners finance aussi bien lors de l’amorçage qu’au moment de l’accélération commerciale.

Vous l’aurez compris, le capital-risque comporte de nombreux atouts et mérite que l’on s’y attarde lorsque l’on cherche à financer sa prometteuse entreprise ! En parcourant cet article, vous aurez saisi les enjeux liés à ce type de financement et pourrez également mesurer ce que cela peut induire sur votre gouvernance d’entreprise.

Soyez convaincu que si un fond est prêt à investir dans votre société, c’est que celle-ci présente un potentiel certain.

Ne passez pas à côté d’opportunités pour développer votre entreprise et ne laissez pas vos préjugés mettre en suspens vos projets.

Faites vous accompagner par nos experts métiers Finkey afin de gérer votre process de financement auprès d’ investisseurs déjà identifiés par notre réseau.