Comment financer la reprise d’une entreprise ?

Financer sa reprise d'entreprise avec FinKey

Le financement d’une reprise d’entreprise dépend du montage financier qui sera utilisé dans le cadre de l’opération de transmission. Véritable alternative à la création d’entreprise, le rachat est une opportunité pour lancer son activité ou se reconvertir.

Avant de vous lancer dans une recherche de financement pour votre opération de reprise vous devez vous concentrer sur la forme de la reprise. Il existe 3 grands types de reprise d’entreprise : 

  • le rachat d’actifs
  • l’acquisition des titres financiers en direct
  • l’achat d’une entreprise grâce à une holding d’acquisition (montage LBO)

Pour en savoir plus, nous vous présentons les différents montages dans cet article.

Une fois le type de reprise défini, vous devrez rechercher vos partenaires financiers pour organiser le financement de votre reprise. Nous allons reprendre toutes les options de financement qui s’offrent à vous pour financer la reprise d’une entreprise.*

Si vous souhaitez avoir des informations sur la reprise d’un fonds de commerce, nous vous invitons à consulter cet article : « Comment financer une reprise de fonds de commerce ?«

Comment réaliser son montage financier ?

Tout d’abord, votre opération de reprise nécessite l’élaboration d’un plan de financement ou tableau emplois-ressources qui permet aux organismes financiers d’étudier votre opération de reprise. Pensez à vous faire accompagner sur ce point en particulier par un expert-comptable ou un spécialiste des reprises d’entreprise que FinKey peut vous préconiser.

Ce plan doit reprendre l’ensemble des dépenses et coûts associés au rachat de l’entreprise. C’est ce que l’on appelle les emplois. On peut notamment citer : le prix d’achat, les frais d’audit, les frais bancaires, les cautions, les frais de garantie, les frais de vos consultants (courtier en prêt d’entreprise ou banque d’affaires)…. 

Ensuite, pour payer l’ensemble de ces dépenses, vous devez rassembler différents types de financement que l’on appelle “Les ressources” : fonds propres, prêt, subvention, aides…

Enfin, votre plan de financement doit être équilibré pour que votre montage financier soit réalisable. En d’autres termes, la somme de vos emplois doit être égale à la somme de vos ressources.

Reprenons maintenant les différentes sources de financement que vous pouvez mobiliser pour la reprise d’une entreprise.

Quelles sont les sources de financement pour la reprise d’une entreprise ?

On peut identifier 3 grandes catégories de financement dédiées à la transmission d’entreprise : 

  • les fonds propres :

Ce sont tous les apports en capital qui sont réalisés dans le montage financier. Dans le cadre d’un rachat d’entreprise par holding, les fonds propres constituent la plupart du temps, le capital social la société au moment de la constitution.

  • le financement par emprunt :

Dans le cadre de votre opération financière, vous avez intérêt à mobiliser un emprunt qui sera progressivement remboursé. Il existe de nombreux organismes capables de vous aider à financer la reprise d’une entreprise

  • les aides et subventions :

Enfin, pour favoriser la transmission des entreprises, il existe de nombreuses aides proposées par les régions, les métropoles ou encore par des associations d’entrepreneurs.

Comment constituer les fonds propres de votre reprise d’entreprise ?

Les fonds propres dans un projet de reprise représentent le socle de votre montage financier. Pour assurer un bon équilibre financier, on estime que l’apport en capital doit représenter entre 20% et 40% du financement global. Tous les organismes de financement étudient de près le montant des fonds propres des opérations de reprise.

Vos fonds propres peuvent être constitués des apports suivants :

  • L’apport personnel : c’est votre épargne personnelle qui est le premier apport de votre opération. Il est indispensable d’apporter le capital de départ pour donner confiance à l’ensemble des co-financeurs de l’opération.
  • L’apport de vos proches : en complément de vos ressources personnelles, pensez à mobiliser votre entourage pour augmenter l’apport en capital initial. Dans le domaine financier, on parle alors  de « love & familly money »
  • Prêt d’honneur : ce prêt souscrit à titre personnel mais, remboursé par l’entreprise, vous permet d’augmenter votre apport. Il est considéré par les banques comme une sources de fonds propres.
  • Les business angels : ce sont des investisseurs personnes physiques qui peuvent vous apporter des capitaux complémentaires. Ils sont associés à vos côtés dans le projet. Ils ont un rôle non opérationnel mais peuvent vous aider à développer votre entreprise
  • Les fonds de capital transmission : ce sont des fonds d’investissement spécialisés en transmission d’entreprise. Ils interviennent uniquement dans le cadre de montage LBO et investissent au minimum 200 000 € dans ce type d’opération.

Vous l’avez compris, il existe plusieurs moyens pour constituer votre apport en capital pour votre opération. Si vous décidez de faire entrer des investisseurs (amical ou professionnel) dans l’opération, pensez à être accompagné par un avocat d’affaires. Il vous aidera à structurer et sécuriser juridiquement votre montage.

Quel organisme fait des prêts à la reprise d’entreprise ?

Votre opération d’acquisition repose sur l’apport en fonds propres mais, également un financement par emprunt. Ce type de prêt appelé également prêt à la reprise est proposé sur le marché par différents types d’organismes financiers. On pense tout de suite aux banques mais d’autres types d’acteurs existent pour vous aider à financer votre transaction.

Reprenons tout d’abord les différentes catégories de financement que vous pourrez rembourser progressivement au cours du temps. On parle de financement amortissable :

  • Le prêt bancaire amortissable : les organismes bancaires sont les principaux acteurs du marché de la reprise d’entreprise. Ils fournissent des prêts remboursables progressivement sur des durées de 5 à 7 ans. Certaines banques peuvent vous demander de vous porter caution personnelle sur les prêts à la reprise.
  • Le prêt in fine : ce type de financement proposé également par les banques n’est pas remboursé progressivement. L’ensemble du prêt est remboursé à échéance, c’est-à-dire après une période de temps déterminée dans le contrat de prêt.
  • Le crédit vendeur : c’est une forme de financement consentie par le cédant de l’entreprise. Il accepte qu’une partie du prix de cession soit versé plus tard.
  • Le financement participatif en dettes : depuis plusieurs années des plateformes de financement en crowdfunding se sont mis à financer des transmissions d’entreprise. Elles octroient des prêts amortissables comme les banques mais ce sont des particuliers qui ont fournis l’argent.

Différentes solutions de financement s’offrent donc à vous pour financer le rachat d’une entreprise ou de ses actifs. La structuration de votre montage financier est la clé pour réussir votre projet. De nombreux experts du réseau Finkey peuvent vous accompagner partout en France pour organiser votre opération.