10 étapes pour réaliser sa levée de fonds

Quelles sont les étapes pour réaliser sa levée de fonds ?

Dans la lignée de nos articles consacrés aux levées de fonds où nous avons passé en revue les différents types de fonds d’investissement et les opportunités pour les PME, voici 10 étapes clés nécessaires pour maximiser vos chances de lever des fonds.

Formalisation de votre stratégie

La première étape consiste à formaliser sa stratégie. Pas de quête sans une bonne préparation ! Vous construisez votre storytelling qui inclut un Business Plan, une stratégie et un prévisionnel financier à horizon 5 ou 7 ans. Mais ce n’est pas tout ! Il faut également produire votre executive summary (la présentation du projet en 1 page), le pitch deck (votre présentation Powerpoint) et idéalement, un modèle de présentation de votre produit ou service. Lorsque cette documentation est terminée, vous aurez une vision bien plus claire sur votre orientation et un discours convaincant. Pour cela, faites-vous donc aider par un conseiller compétent qui vous accompagnera du début du process de recherche de financement jusqu’à l’obtention des fonds.

Identification de potentiels investisseurs

En parallèle ou après la rédaction des éléments, il vous faut identifier les investisseurs les plus qualifiés pour vous accompagner dans votre projet. À quoi ressemble le financeur idéal ? Il est capable de financer votre besoin, il connait bien votre secteur et évolue potentiellement sur votre territoire. Le ciblage de vos investisseurs vous pousse aussi à clarifier votre besoin de financement, ce qui n’est que positif.

La première rencontre avec les investisseurs

Après la phase de matching, c’est le grand moment de la rencontre ! Vous avez entre 2 et 3 h pour convaincre l’investisseur du potentiel de votre idée et lui donner envie de rejoindre votre aventure. Face à vous, l’investisseur vous challengera pour s’assurer de la pertinence de votre projet et obtenir les premiers éléments de décision.

Signature d’un disclosure agreement

Avant de vous associer avec une structure particulière, il faut penser à la négociation. Pour qu’elle se passe dans les conditions optimales, signez un non disclosure agreement (ou contrat de confidentialité) qui vous permet de bloquer les oreilles qui trainent. Le contrat est essentiel puisque vous allez désormais parler de stratégie, de perspectives et de valeurs.

Rédaction d’une lettre d’intention (LOI)

Le ou les investisseurs vont marquer leur intérêt pour votre projet et votre entreprise via une LOI (pour Lettre d’Intention) qui reprend différents éléments clés : le montage financier, la valorisation de l’entreprise, les atouts de l’investisseur ainsi que les conditions suspensives pour que l’opération réussisse. Dans les conditions suspensives, on retrouve généralement la demande d’un audit, le bouclage du plan de financement, l’accord du comité d’investissement ou une demande d’exclusivité. Vous avez donc la liberté d’accepter tout ou partie de la proposition. Bien sûr, rien ne vous empêche de négocier.

Élaboration de la Due Diligence

Lorsque les termes vous conviennent, vous allez devoir montrer patte blanche. Une fois que vous avez communiqué vos documents aux bons interlocuteurs, ils vont procéder à la due diligence, soit un audit approfondi de votre entreprise, votre projet et votre marché. Time-to-market, potentiel du marché, complémentarité de l’équipe, faisabilité technique, projections financières, points juridiques… Tout est passé au crible. Un conseil : restez disponible, transmettez de nouveaux documents quand ils sont disponibles et bétonnez les aspects juridiques. S’ensuit le rapport d’audit qui couvre les points d’amélioration et les points de risque pour votre investisseur.

Transmission d’une lettre ferme (LOF)

Si la due diligence donne satisfaction, le ou les investisseur(s) vous transmettront une LOF (pour Lettre Ferme). Cette lettre signe fermement leur intention de financer votre projet selon les conditions établies au préalable.

Réalisation du pacte d’actionnaire

Vous avez désormais un term sheet, soit un avant-projet de votre pacte d’actionnaires. Une fois les accords juridiques conclus, le pacte d’actionnaires est rédigé. Il définit le rôle, les possibilités et les interdits de chaque associé. Pendant cette étape, faites-vous accompagner d’un avocat d’affaires spécialisé.

Le closing de l’opération

Les parties prenantes ayant tout validé, elles actent l’augmentation de capital lors du closing de l’opération. L’investisseur vous envoie les fonds sur un compte d’augmentation de capital dédié et vous actez du mouvement après avoir rédigé le PV de l’Assemblée Générale Extraordinaire.

Déblocage des fonds

Ce PV est envoyé au greffe du tribunal qui délivre le nouveau K-Bis incluant le nouveau montant du capital social. Après réception de ces documents par la banque, votre conseiller débloque les fonds du compte d’augmentation de capital vers le compte courant de la société. Vos investisseurs entrent juridiquement au capital de votre société. 

Scale-up, LBO, série, pitch deck… Vous connaissez désormais le jargon de la levée de fonds. Mais surtout, vous avez un aperçu de son fonctionnement et des exigences à respecter. La question reste donc de savoir si le processus est fait pour vous, si vous préférez vous tourner vers d’autres solutions de financement ou si vous avez envie de cumuler plusieurs possibilités. Afin que l’opération se déroule au mieux, prenez soin de bien préparer vos documents.

Pour vous aider à y voir plus clair, FinKey peut vous orienter auprès des bons experts qui sauront vous guider dans les étapes clés du processus.