Financer votre entreprise avec Finkey

Comment financer mon entreprise ?

La question du financement d’entreprise peut paraître simple pour certains. Cependant, de très nombreux dirigeants ne connaissent pas l’ensemble des solutions de financement à leur disposition. Ils passent très souvent à côté de belles opportunités qui peuvent les aider à financer et donc développer leur entreprise.

Chez FinKey, nous référençons l’ensemble des outils de financement dédiés aux entreprises. Notre accompagnement sur-mesure permet de choisir les meilleurs consultants du marché pour vous conseiller.

Dans cet article, nous vous proposons d’identifier l’ensemble des solutions de financement du marché pour les entreprises. On dénombre 21 classes de financement disposant de critères d’éligibilité distincts et s’adressant à certains types d’entreprise. Nous vous expliquons comment fonctionne le marché du financement entreprise.

Pour comprendre le marché du financement, il est essentiel d’avoir un premier regard large sur  les 4 grandes familles du financement. Que ce soit pour les startups, les TPE, les PME, les artisans ou encore les réseaux de franchises, chaque activité dispose d’outils de financement sur-mesure. Chez Finkey, on organise le financement en 4 grands thèmes pour répartir toutes les classes d’actifs financiers :

Quels sont les financements moyen / long terme (financement MLT) ?

Ce thème regroupe l’ensemble des outils financiers permettant de financer la stratégie à moyen ou long terme de l’entreprise. Dans le secteur financier, le financement MLT est assimilé principalement à des durées de financement à horizon 3 ou 5 ans. Ils financent les actifs de l’entreprise au sens comptable, c’est-à-dire tous les investissements matériels de l’entreprise. On intègre également toute la partie financement des actifs immobiliers avec un horizon de remboursement sur 10 ou 15 ans.

Qu’est-ce que le financement court terme (financement CT) ou financement de l’exploitation ?

Dans toutes les entreprises, il existe un cycle d’exploitation lié en direct à l’activité exercée. Un modèle économique qui repose sur le consulting n’a pas le même cycle d’exploitation qu’une entreprise industrielle. Chaque cycle d’exploitation génère un besoin en fond de roulement (le fameux « BFR ») qui est composé des flux financiers liés aux stocks, aux créances clients et aux fournisseurs.

Dans certains secteurs, l’activité génère un BFR positif, c’est-à-dire qu’il nécessite un besoin de financement pour que la société fonctionne. Ce financement peut provenir de la rentabilité de l’entreprise (autofinancement) ou de financement externe à l’entreprise. Dans le second cas, des outils de financement spécifiques ont été créés par les organismes financiers pour accompagner les entreprises dans leur développement. En effet, le besoin de financement du BFR est souvent proportionnel à l’activité de l’entreprise. En d’autres termes, plus votre activité progresse, plus votre besoin de financement est important.

Contrairement aux financements MLT qui sont liés à des phases d’investissement, le financement d’entreprise à court terme est récurrent et en relation directe avec la croissance (ou la décroissance de votre activité). Il est donc particulièrement important d’utiliser des outils de financements adaptés comme des crédits de campagne, le financement des achats, le gage sur stock, ou encore l’affacturage pour ne citer que ces quelques exemples.

Comment financer l’innovation de mon entreprise ?

Pour financer les programmes innovants des entreprises, l’état a mis en place des outils de financement très spécifiques pour l’entreprise. La France a créé un modèle exclusif de financement de l’innovation d’entreprise, qui n’existe nulle part ailleurs. Le nombre d’aides et de financements publics à disposition des entreprises est extrêmement important mais, les critères d’éligibilités sont drastiques. Quelques dizaines de milliers d’entreprises en France peuvent y prétendre (sur un total de 3 millions d’entreprises).

Le financement d’entreprise innovante repose principalement sur les classes d’actifs suivantes :

  • Les crédits d’impôts : l’entreprise engage des dépenses dans l’innovation dont une partie est remboursée par l’Etat sous forme de crédit d’impôt. Le montant est restitué par l’Etat si l’entreprise ne paye pas l’impôt sur les sociétés (IS) ou déduit directement de son IS. On peut citer le crédit d’impôt innovation ou encore le crédit d’impôt recherche
  • Les subventions : l’entreprise prépare un programme de développement technique pour un nouveau produit. Ce programme innovant est soumis à l’organisme financier comme la BPI. Une quote part du coût total du programme peut être pris en charge par la subvention versée. Le taux de prise en charge est variable (de 20 à 60% du coût total) mais il est souvent conditionné aux montants des fonds propres de l’entreprise. Il est important que l’entreprise ait la capacité à financer le solde du programme pour que la subvention soit versée. En d’autres termes, la subvention ne peut être versée que si l’entreprise est solide financièrement. La subvention est versée en totalité en une fois ou en deux temps. La seconde partie sera versée une fois le programme finalisé et que l’ensemble des dépenses du programme soldé.
  • Les avances remboursables : ce type de financement est proposé à l’entreprise sous forme d’un contrat de prêt. Il peut intégrer des différés de remboursement sur des durées de 1 à 3 ans, c’est-à-dire une période de temps durant laquelle, seuls les intérêts sont versés au prêteur. Le principe de l’avance remboursable est d’avancer une partie des fonds nécessaires au développement d’une innovation jusqu’à son lancement commercial. L’avance remboursable ne couvre jamais la totalité du plan de développement. Le plan de financement est toujours composé d’un apport financier direct de l’entreprise. Cependant, si le produit n’est pas mis sur le marché ou ne peut être commercialisé pour des raisons techniques, l’entreprise ne remboursera pas les fonds avancés par l’organisme. L’entreprise bénéficiaire perdra également le montant initial qu’elle avait apporté pour compléter le plan de financement du programme de développement.

Le financement de haut de bilan ou plus communément la levée de fonds 

La levée de fonds est aujourd’hui sur toutes lèvres. L’actualité des entreprises et plus particulièrement des startups ne parlent que de ces opérations levées de fonds. Techniquement, la levée de fonds est en réalité une augmentation de capital impliquant un apport financier à l’entreprise. Les personnes qui apportent de l’argent dans l’opération deviennent actionnaires de la structure juridique et obtiennent des titres financiers en contrepartie.

Trouvez des financements capitalistiques est particulièrement complexe que ce soit pour une entreprise en création, une start-up ou une PME. Malgré, le flux d’information qui circule sur ce type de financement, il ne représente qu’une toute petite fraction du marché. Moins de 0,1% du financement des entreprises provient des investisseurs en capital.

La particularité des investisseurs réside dans leur stratégie d’investissement. Contrairement à une banque qui oriente son choix en fonction d’indicateurs financiers et d’analyse statistique du risque, l’investisseur en capital à une lecture plus entrepreneuriale des projets. Il faut comprendre que chaque acteur du marché aura son propre prisme d’analyse et sa stratégie d’investissement. Cependant, nous pouvons identifier 6 grands types d’investisseurs :

  • Les business angels ou investisseurs privés / les plateformes de financement participatif ou crowdequity qui permettent de regrouper les investisseurs en pool
  • Les fonds d’amorçage ou seed
  • Les fonds de capital risque ou venture capital
  • Les fonds de capital développement / transmission
  • Les family offices
  • Les fonds industriels ou corporates ventures

Le marché du financement est extrêmement large et fonctionne principalement à travers des réseaux d’affaires. Le choix de son financement peut parfois être un casse-tête tout comme le choix d’un consultant financier capable de vous accompagner. La vocation de FinKey est de vous accompagner dans la sélection des meilleurs partenaires financiers que ce soit vos consultants ou vos financeurs.

Partagez cet article sur

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Recherchez un article