définition fusion-acquisition (fusacs) FinKey

Définition de la fusion-acquisition 

La fusion-acquisition (ou fusacs) reconnue généralement sous l’expression « Mergers and Acquisition » ou « M & A » en anglais, est une procédure juridique qui régit la transmission du patrimoine d’une entreprise à une autre. L’entreprise absorbée cède la propriété de son actif et son passif pour l’entreprise réalisant l’acquisition. Cette transmission mettra en jeu un échange, un partage ou une cession des titres financiers de la société. 

Il y a fusion-acquisition lorsqu’une entreprise achète tout ou une partie des activités d’une autre entreprise. Cela ne débouche pas forcément sur une fusion. Cela peut être simplement la cession des titres de l’entreprise ou la fusion de certaines activités.

À quoi les fusacs servent-elles ?

Les fusacs ont plusieurs objectifs stratégiques :

  • La diversification des activités : Ce cas est observé avec Vivendi et Gameloft qui se sont rapprochés dans une logique de diversification. Certaines entreprises voient un intérêt fiscal à se rapprocher. Cette situation a été également observée avec un groupe pharmaceutique américain qui s’est allié avec une entreprise basée en Irlande pour profiter d’un taux d’imposition plus bas qu’aux États unis. 

  • L’intégration d’une filière : Général Electric et Alstom. La première entreprise cherchait à développer sa filière nucléaire. Alstom disposait de ses activités, ce qui a mené les deux entreprises à fusionner.

  •  La conquête de nouvelles parts de marché : Pour se déployer rapidement sur un marché, la fusion acquisition ou stratégie de croissance, est particulièrement efficace. L’exemple typique est représenté par Orange qui se lance dans la téléphonie en Afrique en réalisant des acquisitions de sociétés déjà en place sur leur marché.

Comment convaincre les actionnaires de vendre ? 

L’une des principales problématiques de la fusion acquisition réside dans la négociation des termes de la transaction. En effet, la transmission d’entreprise nécessite un échange ou une cession des actions de l’entreprise. Par conséquent les actionnaires des deux sociétés doivent trouver un intérêt commun à se rapprocher pour que l’opération soit un succès.

Supposons que la valeur de l’entreprise soit à 15 euros/action, l’entreprise qui réalise l’acquisition proposera une somme plus importante par exemple 20 euros. Ce gain de 5 euros par rapport au cours de l’action en vigueur va inciter les propriétaires à revendre leur titre. 

Dans le cas de fusacs, 3 grandes politiques pourront être distinguées :  la préservation, la rationalisation et la symbiose. 

Pour les entreprises cotées en bourse, les approches de fusion-acquisition sont menées via une Offre publique d’Achat (OPA). Celle-ci est une catégorie de fusion-acquisition. On distingue les offres publiques hostiles des offres publiques amicales. Dans cette dernière, les deux entreprises sont en accord pour négocier et se développer ensemble. Dans le cadre d’une offre publique hostile, une entreprise absorbante cherche à en racheter une autre sans forcément obtenir le consentement des dirigeants.

Quel est l’intérêt des fusacs ?

La croissance de votre entreprise par le biais d’une acquisition ou d’une fusion (fusacs) présente de nombreux avantages. On l’appelle également stratégie de croissance externe : 

  • L’acquisition d’un personnel de qualité ou de compétences supplémentaires, l’accès à des informations ou des technologies clés de votre industrie, l’obtention des données commerciales… Par exemple, une entreprise dotée de bons systèmes de gestion et de processus sera utile à un acheteur qui veut améliorer les siens. Idéalement, l’entreprise que vous choisissez devrait avoir des systèmes qui complètent vos activités et qui s’adapteront à l’exploitation d’une entreprise plus importante. 

  • Accéder à des fonds ou à des actifs de valeur pour un nouveau développement : de meilleures installations de production ou de distribution sont souvent moins coûteuses à acheter qu’à construire. Cela consiste aussi à rechercher des entreprises cibles qui ne sont que marginalement rentables et qui ont une grande capacité inutilisée. La stratégie de croissance externe peut donc permettre de réaliser des économies d’échelles significatives.

  • Accélérer son déploiement géographique : si vous êtes concernés par une croissance régionale ou nationale, il pourrait être moins coûteux d’acheter une entreprise existante implantée sur d’autres régions plutôt que de réaliser une croissance en interne.

  • Accéder à une clientèle plus large et augmenter votre part de marché. Votre entreprise cible peut créer des canaux et des systèmes de distribution complémentaires que vous pouvez utiliser pour vos propres offres. 

  • Diversification des produits, des services et des perspectives à long terme de votre entreprise : une entreprise cible peut-être en mesure de vous offrir des produits ou des services que vous pouvez vendre par vos propres canaux de distribution. 

  • Réduction de vos coûts et de vos frais généraux grâce au partage de certains budgets.

  • Réduire la concurrence. Le rachat d’un concurrent est un excellent moyen de sortir d’une guerre des prix.

Vous l’avez compris, la fusion acquisition est un sujet particulièrement large qui peut vous aider à accélérer le développement de votre PME ou votre ETI. Certains conseillers comme les banques d’affaires ou les cabinets M&A sont spécialisés dans ce type d’opération. Ils vous accompagnent dans le ciblage d’entreprise pouvant créer des synergies avec vos activités.

Souvent spécialisées par secteur d’activité et taille d’entreprise, FinKey vous aide à trouver la banque d’affaires qui vous correspond parmi les centaines d’acteurs en France. 

Ce sujet vous a plu ? Dans ce cas, nous vous conseillons la lecture de ces articles :