Quels indicateurs clés pour votre gestion de votre trésorerie ?

Quels indicateurs pour la gestion de trésorerie de son entreprise FinKey

Éviter les décalages de trésorerie, anticiper les flux d’entrée et de sortie, autant de réflexes à avoir dans le cadre de la gestion de trésorerie. Pour être efficace, il est primordial de mettre en place et de suivre régulièrement des indicateurs clés qui vous permettront de prendre les bonnes décisions et éviter une situation critique de cessation de paiement. En suivant les 6 indicateurs de gestion de trésorerie que nous vous proposons, vous serez en mesure d’agir efficacement pour pallier à d’éventuels problèmes de trésorerie.

La trésorerie disponible

La trésorerie disponible peut être définie comme étant la somme de toutes liquidités dont vous disposez à un instant T sur vos comptes bancaires. Cet indicateur vous permet d’avoir une idée précise sur la trésorerie prévisionnelle et doit ressortir dans votre plan de trésorerie prévisionnel afin de prendre les bonnes décisions et anticiper les risques définis dans votre budget de trésorerie

La consommation nette de cash 

La consommation nette de cash correspond à la différence entre les encaissements du mois et les décaissements du même mois. Soyez rigoureux dans votre gestion du cash : Le tableau de trésorerie peut fournir une idée précise sur la consommation nette de cash. Cette consommation peut être positive et peut avoir plusieurs causes exceptionnelles ou structurelles. Le plus important consiste à agir de manière prudente pour sortir rapidement d’une telle situation. 

Le Besoin en Fonds de Roulement / Besoin de trésorerie 

Le Besoin en Fonds de Roulement correspond à la somme de liquidités nécessaire à l’entreprise pour pouvoir couvrir la différence entre les décaissements et les encaissements. La relation financière fondamentale au niveau d’un bilan financier est la suivante : 

Trésorerie nette de l’entreprise = Fonds de roulement – Besoin en fonds de roulement

  • Si le fonds de roulement excède le besoin en fonds de roulement, la trésorerie nette de l’entreprise sera donc positive et vous serez alors en excédent de trésorerie ; 
  • Si le fonds de roulement est insuffisant pour financer le besoin en fonds de roulement alors la trésorerie nette est négative. 

En d’autres termes, le besoin en fonds de roulement est un indicateur précis qui permet d’avoir une idée sur l’évolution des besoins de la trésorerie de votre entreprise. Le BFR correspond aux ressources dont l’entreprise a besoin à un moment T pour couvrir ses charges. Il s’agit d’un décalage de trésorerie. N’importe quelle entreprise a un besoin d’argent et de liquidités pour payer ses salariés, ses fournisseurs, ses taxes, etc. Elle a également besoin de liquidités pour se développer. Dans le cas d’un retard de paiement des factures, les entreprises se retrouvent avec des écarts de trésorerie importants auxquels elles ne peuvent faire face. Cette situation est compliquée à gérer, surtout pour les petites et les jeunes entreprises (absence d’autorisation de découvert).

Par exemple : prenons le cas d’une entreprise qui connaît une hausse de son activité. Cette entreprise doit disposer d’un stock plus important pour faire face à ce développement. Les stocks achetés, bien qu’ils soient achetés, ne sont pas encore livrés, ce qui pèse sur la trésorerie. Le fonds de roulement permet dans ce cas de financer ces dépenses. 

Les créances clients 

Les créances clients sont les sommes non payées à l’entreprise par les clients suite à la vente d’une prestation ou d’un produit. C’est l’argent de l’entreprise dont elle ne dispose pas à un moment T. Si les créances clients sont importantes, elles peuvent avoir un impact négatif sur le développement et la croissance de l’entreprise. Dans ce cas, il est nécessaire de prendre des mesures urgentes (process de recouvrement notamment). 

Les délais de paiement clients

Les délais de paiement clients doivent être connus. Ce sont des indicateurs de gestion de trésorerie importants qui correspondent au temps de règlement des factures par les clients. Il est nécessaire de faire la différence entre deux indicateurs : 

  • Les délais théoriques de paiement : Il s’agit de la durée entre la date de facturation et la date d’échéance.
  • Les délais réels de paiement : Il s’agit de la durée entre la date de facturation et la date de paiement réel des factures par le client. 

Selon une enquête réalisée par l’observatoire des délais de paiement en 2019, la durée moyenne des délais de paiement des clients est en baisse constante ; Elle est passée de 66 jours en 2001 à 51 jours en 2016. 

La réglementation française impose un délai maximal de paiement de 60 jours (45 jours dans certains cas particuliers). Une fois cette durée dépassée, la facture est considérée « en retard de paiement », puis « impayée ». 

Si les délais de paiement clients commencent à trop peser sur la trésorerie de l’entreprise, il est possible d’avoir recours à l’affacturage.

L’affacturage permet de sécuriser le premier poste du bilan de l’entreprise qui est le poste client. Le poste client est un post de l’actif du bilan qui enregistre le solde du chiffre d’affaires facturé mais non payé à un moment T. Le gérant de l’entreprise peut donc confier les factures à un organisme (généralement bancaire) qui s’engage rapidement à lui offrir un financement et s’occuper des opérations de relance, de recouvrement de créances et d’encaissement des factures.

La rentabilité des placements

C’est un autre indicateur que les dirigeants des entreprises doivent suivre. Si votre entreprise est en excédent de trésorerie, cela peut être intéressant d’agir et penser aux placements. L’excédent peut être rentable et rapporter des liquidités  à l’entreprise. 

Si vous souhaitez avoir quelques conseils sur le financement de votre trésorerie, cet article peut surement vous aiguiller. Enfin, pour une meilleure gestion de votre trésorerie, sachez que notre réseau d’experts financiers est à votre disposition pour vous accompagner dans la mise en place de ces indicateurs de gestion de trésorerie.